Les bienfaits de la sauge

Encyclopedie Phytothérapie

Connu aussi sous le nom salvia officinalis ou sauge officinale, le sauge appartient à la famille des labiées.

  1. Description de la sauge

Le pourtour de la Méditerranée est le berceau de la sauge. Il s’agit d’un sous-arbuste qui fut introduit en Europe de l’Est et du Nord au Moyen Age et en Amérique au XVIIe siècle. Elle est cultive à titre commercial en Albanie, en ex-Yougoslavie, en Turquie, en Grèce, en Italie, en France, en Angleterre et en Amérique. Elle préfère les sites bien ensoleillés et les sols bien drainés.

La partie utilisée est la feuille. Toutefois, il ne faut pas confondre la salvia officinalis avec la sauge chinoise ou salvia miltiorrhiza ainsi que la sauge de prairie ou artemisia ludoviciana, étant donné leurs propriétés différentes.

  1. Histoire de la sauge

Les premières utilisations de la sauge remontent à l’époque des pharaons. Puis sa réputation a traversé les siècles, les populations dans le monde s’en servaient alors à la fois comme aliment et comme médicament.

Par ailleurs, les Grecs de l’Antiquité consommaient de la sauge pour stimuler la digestion et traiter les infections des muqueuses.  Elle est également utilisée sur ce même usage pour la médecine indienne. Selon Pline l’Ancien, la sauge a la faculté d’améliorer la mémoire.

Lors des grandes épidémies de peste qui sévissaient en Europe, la sauge entre dans la préparation du célèbre « vinaigre des quatre voleurs ». A notre époque, la sauge est associée à d’autres plantes pour préparer divers remèdes : sirops, décoctions, infusions et pommades.

  1. Les bienfaits* de la sauge

La sauge est utilisée depuis des siècles et des siècles pour ses nombreux bienfaits sur la santé.

  • Stimulation de la mémoire : en usage interne
  • Traitement des troubles digestifs, de la transpiration excessive et des bouffées de chaleur : la dose recommandée est de 1 à 3 g de feuilles séchées dans 150 ml d’eau bouillante, à boire trois fois par jour.
  • Traitement des inflammations des gencives, des muqueuses de la bouche, du nez et du pharynx : il faut se gargariser ou badigeonner les parties atteintes avec une infusion de 2 ou 3 gouttes d’huile essentielle dans 100 ml d’eau ou 5 ml d’extrait liquide dans 100 ml d’eau, 3 fois par jour. On peut aussi utiliser cette infusion lorsque le port d’une prothèse dentaire cause des douleurs aux gencives.
  • Traitement de l’herpès labial : en association avec la rhubarbe
  • Soulage les bouffées de chaleur au moment de la ménopause

*Nous détaillons ici les propriétés supposées de la sauge en vue des essais cliniques qui ont été réalisés sur le sujet. Ces bienfaits ne doivent pas être tenus pour définitivement acquis

  1. Précautions sur la sauge

Il ne faut pas utiliser l’huile essentielle de sauge ou son extrait alcoolique de façon prolongé car cela pourrait être toxique pour le système nerveux vu sa teneur en thujone qui peut augmenter le risque de convulsions.

La sauge n’est pas non plus recommandée pour les femmes enceintes, celles qui allaitent ainsi que les personnes souffrant d’épilepsie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *